Boxe Féminine

Bienvenue sur votre site référence dans le domaine de la boxe féminine !

Nos derniers articles

L'histoire de la boxe féminine

Bien que les femmes soient impliquées dans la boxe depuis presque aussi longtemps que ce sport existe, les combats féminins ont été effectivement interdits pendant la majeure partie de l’histoire de ce sport, les commissaires sportifs refusant de sanctionner ou de délivrer des licences aux boxeuses et la plupart des pays interdisant carrément ce sport. La présence de femmes sur le ring est signalée depuis le 18e siècle.

La boxe féminine remonte au début des années 1800, lorsque Elizabeth Wilkinson participait à des compétitions à Londres. Elle se battait contre des hommes et des femmes et prétendait être la championne d’Europe. Les règlements de la boxe de l’époque autorisaient les coups de pied, les coups de gouge et d’autres formes d’attaque que l’on ne voit plus aujourd’hui.

Le professeur Andrew Newton a fondé un club de boxe féminine à Londres dans les années 1920. La boxe féminine, en revanche, est un sport controversé. Un combat d’exhibition organisé entre les boxeuses Annie Newton et Madge Baker, une étudiante de Digger Stanley, est interdit par le conseil municipal de Shoreditch au début de 1926. Une campagne parrainée par le maire de Hackney à contrecarrer une tentative d’organiser le match dans le quartier voisin de Hackney. Il a écrit : « Je considère cette proposition d’exhibition de boxeuses comme une gratification des idéaux sensuels d’une foule d’hommes vulgaires ». Sir William Joynson-Hicks, le ministre de l’Intérieur, a fait partie de ceux qui se sont opposés au match, déclarant que « la législature n’a jamais imaginé qu’une exhibition aussi honteuse aurait été organisée dans ce pays ». L’histoire fait les gros titres dans tout le pays et même à l’étranger.

La boxe féminine fait ses débuts olympiques en 1904 avec un combat de démonstration. L’Association suédoise de boxe amateur, qui a autorisé les tournois féminins en 1988, a été l’un des pionniers de sa résurgence. En 1997, la British Amateur Boxing Association a sanctionné la première compétition de boxe féminine. Le premier combat devait opposer deux boxeuses de treize ans, mais l’une d’elles s’est retirée en raison de l’attention négative des médias… Quatre semaines plus tard, une compétition entre deux jeunes filles de seize ans a été organisée. Susan MacGregor (Laurenckirk, Aberdeenshire) et Joanne Cawthorne (Laurenckirk, Aberdeenshire) (Peterhead, Aberdeenshire). À la fin du vingtième siècle, l’Association internationale de boxe (amateur) a reconnu de nouvelles règles pour la boxe féminine, approuvant la première Coupe d’Europe féminine en 1999 et le premier Championnat du monde féminin en 2001. Jennifer Barber a été propulsée sous les feux de la rampe en 2007 .

La boxe féminine n’a pas été incluse dans les Jeux olympiques de 2008 ; néanmoins, le 14 août 2009, la commission exécutive (CE) du Comité international olympique a approuvé l’inclusion de la boxe féminine pour les Jeux olympiques de 2012 à Londres, contrairement aux attentes de certains observateurs. Le Comité international olympique a accepté d’ajouter trois catégories de poids féminins supplémentaires aux Jeux olympiques de 2012 à Londres à la suite de ces audiences de 2009, en collaboration avec l’AIBA (Association internationale de boxe). Une nouvelle tenue de boxe féminine « adaptée au sexe » était en préparation, qui obligerait les femmes à concourir en jupe (conformément aux règles de l’AIBA). La nouvelle concernant les femmes et les jupes a suscité de vives réactions quant aux rôles traditionnels des hommes et des femmes. « Les femmes sont faites pour la beauté, pas pour supporter des coups de poing à la tête », auraient déclaré des instructeurs amateurs de haut niveau, et « porter des jupes… donne une impression agréable, une impression de féminité ». Le problème est passé pratiquement inaperçu jusqu’à ce que la boxeuse amateur et étudiante londonienne Elizabeth Plank le mette en lumière et lance une pétition sur Change.com pour éliminer les uniformes obligatoires fondés sur le sexe.

Malgré le fait que les femmes combattent professionnellement dans plusieurs pays, le B.B.B.C. au Royaume-Uni a refusé d’accorder des licences aux femmes jusqu’en 1998. Cependant, au début du siècle, ils avaient délivré cinq licences de ce type. Jane Couch et Simona Lukic ont disputé le premier combat féminin sanctionné en novembre 1998 à Streatham, à Londres.

Les Championnats du monde de boxe amateur féminine 2001 ont eu lieu à Scranton, en Pennsylvanie, en octobre 2001.

Le président du Comité international olympique (CIO), Jacques Rogge, a déclaré qu’elle serait un sport olympique aux Jeux de Londres en 2012.

Pendant les Jeux olympiques d’été de 2012, les femmes ont été autorisées à concourir en boxe pour la première fois, ce qui a produit les 12 premières boxeuses médaillées olympiques du monde.

La Fédération mondiale de boxe a fusionné de nombreux titres féminins en 2015 pour créer un seul détenteur de titre.

Sites partenaires : 

> Boxe Avenir 

 

Retour haut de page