boxe jeux olympiques de tokyo 2020

JO de Tokyo 2021 – BOXE

 Au cours des dix derniers jours, la task force boxe du CIO (BTF) a sollicité la contribution de toutes les FN de boxe, des CNO, des experts techniques, des ambassadeurs des athlètes de boxe et des experts médicaux afin de mieux comprendre les situations individuelles et les considérations relatives aux épreuves de qualification olympique de boxe restantes, conformément aux objectifs de transparence et de priorité aux athlètes de la task force boxe du CIO.

 

Il s’agit notamment d’examiner les obstacles actuels aux voyages internationaux et les limitations qui en découlent dans de nombreux pays, ainsi que les implications pour un processus de qualification olympique juste et équitable.

 

L’accord général des commentaires recueillis sur le processus de qualification olympique en boxe est le suivant :

 

  • Offrir les circonstances les plus équitables et les plus sûres aux boxeurs de toutes les régions, y compris des chances égales de récupérer et de se préparer pleinement à la fois pour les qualifications et, plus crucial encore, pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020.

 

  • Compte tenu des circonstances actuelles, il est essentiel de maintenir un minimum de 30 jours entre les tournois successifs (c’est-à-dire le dernier tournoi continental de qualification olympique et le tournoi final de qualification mondiale, et le tournoi final de qualification mondiale et les Jeux olympiques de Tokyo 2020).

 

  • Parmi les autres problèmes, citons l’évolution constante des restrictions de voyage, des règles de quarantaine et des lois gouvernementales qui pourraient avoir un impact sur les délais de préparation des athlètes, leur capacité à participer aux qualifications olympiques et la présence d’officiels techniques lors de ces événements.

 

Le BTF s’est réuni le 12 février 2021 et a souligné la nécessité de donner la priorité à la santé et à la sécurité des athlètes, ainsi qu’aux épreuves continentales de qualification olympique. Cette priorisation des épreuves continentales est la suivante :

 

  • Assure que les concurrents de toutes les régions ont une chance égale de se qualifier.

 

  • Augmente le temps dont disposent les athlètes pour guérir et se préparer aux Jeux olympiques de 2020 à Tokyo, en maintenant l’accent mis par la BTF sur les facteurs médicaux et de sécurité.

 

  • Pour l’événement de boxe de Tokyo 2020, il protège les classements de la BTF et le système de semis.

 

Les épreuves de qualification continentales pour l’Afrique, l’Asie/Océanie et l’Europe sont toutes terminées, l’épreuve de qualification européenne restant à terminer.

Qualification olympique européenne :

L’épreuve de qualification olympique européenne, initialement prévue à Londres (GBR) en avril 2021, a été repoussée à juin 2021. Dès que possible, le lieu et les dates seront vérifiés.

 

Qualification olympique des Amériques :

Le tournoi de qualification olympique des Amériques se tiendra à Buenos Aires, en Argentine, du 10 au 16 mai 2021.

 

Remplacement du World Olympic Qualifier par l’utilisation du classement BTF

La dernière étape du processus de qualification de la boxe pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020 a été modifiée en raison de la priorité accordée aux qualifications olympiques continentales et du report de la qualification olympique européenne. Le dernier tournoi de qualification olympique mondial, prévu en juin 2021 à Paris, France, n’aura pas lieu.

 

Les 53 places (32 hommes et 21 femmes) qui devaient être distribuées lors du dernier tournoi de qualification olympique mondial seront désormais réparties uniformément dans les quatre régions (Afrique, Amériques, Asie/Océanie et Europe) et dans toutes les catégories de poids. Suivant le principe d’universalité, un quota nominal (par nom) sera attribué à l’athlète le mieux classé et non encore qualifié par région et par catégorie de poids, tel que déterminé par le classement BTF à l’issue de chaque événement continental.

Cela assure une nouvelle voie de réaffectation basée sur les résultats internationaux sur le terrain des quatre dernières années (2017-2021), y compris, mais sans s’y limiter, les événements de qualification olympique de la BTF.

 

Les classements de la BTF ont été examinés par un auditeur externe afin de s’assurer que tous les résultats ont été comptabilisés avec précision et en conformité avec le  » Résumé sur le classement et le semis pour les épreuves de qualification olympique de boxe et les Jeux olympiques de Tokyo 2020  » de la BTF, afin de garantir la plus grande transparence et l’intégrité du processus d’attribution.

 

L’ambassadrice des athlètes, l’Indienne Mary Kom, six fois championne du monde et médaillée de bronze aux Jeux olympiques (Londres 2012), a ajouté : « Je tiens à remercier la Boxing Task Force d’avoir écouté nos commentaires et d’avoir donné la priorité à la santé et à la sécurité des athlètes dans son processus de décision. Les événements du BTF sont des qualifications olympiques, nous ne devons jamais l’oublier. Tout le monde mérite une chance équitable de participer et de disposer du temps nécessaire pour récupérer après une compétition et se préparer pour les Jeux olympiques. »

 

« Tous les boxeurs de tous les endroits devraient avoir la même opportunité de s’entraîner, de concourir, de se qualifier pour les jeux & de récupérer entre les événements », a déclaré l’ambassadrice des athlètes Shelley Watts, une athlète olympique de Rio 2016 et championne des Jeux du Commonwealth 2014 d’Australie. Bien que je compatisse avec les personnes qui ne pourront pas participer à une épreuve finale de qualification mondiale, je soutiens pleinement l’approche de la BTF visant à restructurer la route de qualification pour Tokyo 2020 dans le meilleur intérêt de tous les athlètes ! »

 

L’ambassadeur des athlètes Lukmon Lawal, olympien à Londres en 2012 et médaillé d’argent aux Jeux panafricains de 2011, originaire du Nigéria, a déclaré : « C’est la meilleure voie à suivre. » « La BTF a identifié une approche transparente pour réorganiser la route de la qualification olympique. Les qualifications continentales seront sauvegardées, et les plus grands boxeurs du monde auront une seconde chance de se qualifier pour les Jeux sur la base de leurs performances sur le terrain, mesurées par le classement de la BTF. »

 

« De mon point de vue, l’annulation de la qualification finale mondiale et l’utilisation du classement mondial BTF pour distribuer les 53 quotas olympiques est la meilleure alternative, dans le contexte actuel, a déclaré Sarah Ourahmoune, médaillée d’argent olympique 2016 et championne du monde 2008. Par conséquent, aucun athlète ne sera laissé de côté sur la nouvelle route de qualification pour Tokyo 2020. Nous ne devons pas oublier que de nombreux pays à travers le monde sont actuellement soumis à des restrictions de voyage et à des périodes de quarantaine, ce qui a un impact sur la préparation des boxeurs et leur capacité à concourir. »

 

Après l’approbation officielle de la commission exécutive du CIO, qui devrait intervenir d’ici la fin du mois de février 2021, une version modifiée du système de qualification pour la boxe de Tokyo 2020 sera publiée dès que possible, intégrant les ajustements susmentionnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page