k1 kickboxing

Le « K1 Kickboxing »: Qu’est ce que c’est ? Règles & Histoires

Qu’est-ce que le “K1 kickboxing” ?

Le “K1 kickboxing” est une technique de kickboxing moderne au rythme rapide qui est née de la promotion mondiale K-1.

Le K-1 a débuté en tant qu’organisation et marque d’arts martiaux en 1993. Depuis, elle est devenue une organisation mondiale réputée pour ses compétitions et combats dans la catégorie des poids lourds.

Le K-1 est la propriété de Global Holdings Limited, qui a été fondée en janvier 2012. Cela signifie que cette société est chargée d’organiser tous les événements actuels de K-1 dans le monde.

 

Alors, qu’est-ce que le K-1 ?

Le K-1 a été fondé en 1993 en tant qu’organisation japonaise de kickboxing, et il est rapidement devenu l’une des organisations les plus connues au monde. Elle réunissait sur sa plateforme les meilleurs guerriers du monde entier.

Avec ses rounds de 3 x 3 minutes, l’organisation K-1 propose des combats passionnants qui obligent les combattants à donner le meilleur d’eux-mêmes à chaque round. Cependant, de nombreux événements de combat britanniques ont surnommé leur kickboxing “K-1” au fil des ans.

Comme il s’agissait d’un style K1 avec les mêmes règlements que l’organisation K-1, cela a causé beaucoup de confusion parmi les aficionados du kickboxing. Dans le monde du kickboxing, le nom (K1) a évolué pour devenir un style à part entière, et la plupart des clubs proposent désormais un cours de K1.

Logo officiel de K-1 Global :

k1 kickboxing logo

 

Quelle est l’histoire du K1 Kickboxing ?

Le K-1 kickboxing a été fondé en 1993, alors que son précurseur, le Seidokaikan Karate, a été fondé en 1980 par Kazuyoshi Ishii, qui avait auparavant pratiqué le karaté Kyokushin.

Bien que le kickboxing K-1 ne soit pas le même que le karaté Seidokaikan, il a été fondé sur les règles du karaté Kyokushin Knockdown.

Au fur et à mesure que le sport a progressé, ces règles ont évolué vers des règles plus spécifiques au kickboxing. C’est ainsi qu’Ishii a créé l’organisation K-1, une organisation exclusive de kickboxing.

 

Quelle est la différence entre le K-1 et le kickboxing ?

Le combat par points, le semi-contact, le full contact et le K1, souvent connu sous le nom de kickboxing de style hollandais. Ce sont tous des styles de kickboxing. Le terme « kickboxing » est généralement associé au kickboxing full-contact en Amérique occidentale, qui implique toutes les frappes au-dessus de la taille, à l’exception des balayages.

En full-contact, les genoux et le clinchage ne sont pas autorisés, et un combat de championnat peut durer jusqu’à 12 rounds. En K1, vous pouvez utiliser toutes les mêmes attaques qu’en full contact, mais vous pouvez également utiliser des coups de pied et des genoux, et le combat dure trois rounds.

 

Le K1 est-il meilleur que le kickboxing ?

Chacun peut se faire son avis la dessus, cependant il faut noter qu’ au Royaume-Uni le kickboxing K1 a gagné en popularité, notamment dans les spectacles de combat.

Les combats en trois rounds semblent maintenir le public plus engagé dans le combat, et ils semblent s’intégrer parfaitement dans une soirée à thème K1 et MMA. Les combats de kickboxing en full-contact sont rarement vus dans les promotions.

 

Le K1 est-il simplement un autre nom pour le Muay Thaï ?

Non, la façon la plus simple de définir le K1 est qu’il combine les meilleures compétences et règles du kickboxing full-contact et du Muay Thai pour créer un combat hybride.

En Muay Thaï, vous pouvez accrocher votre adversaire tout le temps, mais en K1, vous ne pouvez accrocher que lorsque vous lancez une attaque comme un genou, après quoi vous devez relâcher. Cette règle permet aux combattants d’être plus actifs.

 

Quel équipement est utilisé dans le K1 kickboxing ?

Comme pour les tournois de full contact, de kickboxing, de boxe et de Muay Thai, le K1 utilise des gants de boxe de taille 10oz. Les protège-tibias ne sont pas portés dans les combats professionnels de K1. Dans les combats amateurs, les combattants préfèrent porter les protège-tibias élastiques plutôt que les protège-tibias de Muay Thai en cuir, plus grands, car le design en forme de chaussette est plus confortable.

Les combattants du K-1 portent des shorts en satin, semblables aux shorts de Muay Thai mais avec un thème ou un motif de kickboxing.

 

Quels sont les différents événements de K-1 ?

De nombreuses compétitions de K1 ont eu lieu dans différents pays au fil des ans. Parmi ces pays figurent le Japon (1993-2012, 2014-2020), les Pays-Bas (1994, 2001-2003, 2006-2010), la France (1995, 2002-2008, 2010), les États-Unis (1998, 2000-2008, 2012), la Serbie (2016) et bien d’autres.

Les événements du K1, quant à eux, sont également diffusés à la télévision. Tokyo Broadcasting System et Fuji TV sont les stations les plus populaires où le K1 est transmis.

Il est également retransmis à l’étranger sur des chaînes telles que SporTV au Brésil, HDNet Fights aux États-Unis et Eurosport en Europe.

Le groupe K-1 Japan dispose également d’une chaîne YouTube où l’on peut trouver des combats, des conférences de presse et d’autres contenus.

 

Le Glory Kickboxing applique-t-il les règles du K-1 ?

Le Glory Kickboxing est l’une des promotions de kickboxing les plus connues au monde. Il possède  un style très similaire, sinon identique, au K1. Ce type de kickboxing est également connu sous le nom de kickboxing de style hollandais, car après les débuts du K-1, les Pays-Bas sont devenus le pays le plus connu pour ce style de kickboxing.

Par rapport à d’autres promotions de kickboxing comme One Championship, Glory a ses propres règlements et procédures.

Les coups de poing, de pied et de genou sont autorisés selon les règles des World Series. Le clinchage est chronométré – pas plus de cinq secondes, et le clinchage doit être actif – et aucun takedown ou combat n’est autorisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page